Du 27 mai au 5 juin se tient la semaine fraîch’attitude. En opposition au trop de gras, trop de sel, trop de sucre, partiellement responsables de l’augmentation de l’obésité en France, l’APRIFEL, l'Agence Pour la Recherche et l’Information en Fruits et Légumes Frais veut promouvoir un retour vers la naturalité et rompre avec la dérive industrielle de notre alimentation.

Toute personne ayant des responsabilités dans l’alimentation ne peut que saluer les efforts visant à soutenir la consommation du végétal (sans pour autant l'opposer à d'autres univers). Il n’en reste pas moins que les légumes souffrent de plusieurs handicaps face à l’évolution des modes de vies. On citera, à titre d’exemple, la complexité et le temps nécessaires à leurs mises en œuvre sans parler du poids du cabas au retour du marché.

C’est pourquoi l’industrie, de manière apparemment paradoxale, n’est pas forcément l’ennemie de la consommation de fruits et légumes. D’une part le produit industriel (conserve traditionnelle, surgelé, barquette sous atmosphère modifiée) peut permettre de faire entrer les fruits et légumes dans des foyers qui les ont abandonnés, ensuite, ce produit industriel peut servir de marchepied vers une consommation de produits frais en étant soit un mode d’apprentissage du produit végétal frais soit une alternative pertinente à ce même produit végétal frais.

Cette semaine est néanmoins une bonne occasion de mobilisation de la filière et de faire en sorte que la rencontre se fasse avec LE consommateur à l’occasion des actions de proximité mises en oeuvre que ce soit en direct ou au travers de la restauration hors domicile qui offre un potentiel de contact en progression pour les fruits et légumes frais.

Pour connaître les opérations de la semaine de la Fraich’attitude.